Étiquette énergétique : qu’est-ce que c’est ?

Faites toutes vos démarches en 5 minutes seulement

09 72 50 77 40

Service gratuit et ouvert du lundi au dimanche de 8h à 21h - annonce

Faites toutes vos démarches en 5 minutes seulement

Commencez en ligne

Service Gratuit

Information Covid 19

🏡 Notre équipe continue à vous aider, malgré la situation actuelle. Offrez-vous de l’énergie moins chère avec agence-france-electricite.fr. Plus d’information ici.

Pour débuter, l’étiquette énergétique est un élément indispensable aujourd’hui. Elle a été introduite en 1992. L’étiquette énergétique était d’ailleurs uniquement destinée aux appareils électroménagers, lors de son lancement. Depuis, elle s’est étendue pour les secteurs automobile et immobilier.

Besoin d’informations sur un contrat énergétique ? Contactez les experts d’Agence-France-Électricité. Vous pouvez les appeler au 09 72 50 77 40 du lundi au samedi de 8h à 21h

Définition de l’étiquette énergie

Pour faire relativement simple, l’étiquette énergie est un élément présenté sous forme de fiche. Cette dernière est évidemment à destination des consommateurs et donne un certain nombre de caractéristiques sur un produit, ou comme dit précédemment, sur un bien immobilier (étiquette énergétique d’un bâtiment, par exemple). Mais surtout, elle informe sur les performances énergétiques, ce qui permet aux consommateurs de comparer et de pouvoir choisir entre différents modèles.

Comment fonctionne le classement de l’étiquette énergie ?

Avant d’expliquer comment sont classés les différents biens et produits, il faut rappeler tout ce qui est concerné par les étiquettes énergétiques :

  • Étiquette énergie pour les biens immobiliers.
  • Étiquette énergie pour les voitures.
  • Étiquette énergie pour les lave linge.
  • Étiquette énergie pour les réfrigérateurs.
  • Étiquette énergie pour les lave-vaisselle.
  • Étiquette énergie pour les fours domestiques.
  • Étiquette énergie pour les climatiseurs.
  • Étiquette énergie pour les lampes, les ampoules électriques. 

Voici les éléments que vous trouverez forcément sur une étiquette énergie, peu importe le produit que vous achetez. Il y a donc au moins quatre parties qui sont présentes sur l’étiquette, les voici :

  • les réfrigérateurs : la consommation en kWh sur une période annuelle, la capacité de nourriture fraîche en litres et la capacité pour les aliments congelés en litres. Il y a un supplément pour cette catégorie, l’ajout du label “Energy +”, qui concerne les appareils encore plus économes que la classe “A”. Ils sont classés sous l’indice “A+” et même “A++”.
  • les lave-linge : la consommation en kWh/cycle, l’efficacité de lavage classée de A à G, l’efficacité d’essorage classée de A à G, la vitesse d’essorage en tr/min, la capacité du tambour, la consommation d’eau en litres, le mode de séchage (pour les sèche-linge) ainsi que le bruit de lavage.
  • les lave-vaisselle : la consommation en kWh par cycle, l’efficacité de lavage classée de A à G, l’efficacité de séchage classée de A à G, la consommation en eau (en litres et par cycle),…
  • les fours électriques : l’efficacité classée de A à G, la consommation en kWh (fours conventionnels mais aussi pour les fours à air pulsé), le volume du four en litres ainsi que le type (petit, moyen ou grand).
  • les climatiseurs : la catégorie d’efficacité énergétique (de A à G), la consommation électrique en kWh, la puissance frigorifique en kilowatt, le type de refroidissement (eau, air…), les indicateurs de chauffe (dans le cas où l’appareil le propose) ainsi que le bruit (qui n’est pas obligatoire).
  • les lampes : comme pour les autres, la catégorie d’efficacité énergétique (A à G). Mais aussi, le flux lumineux de la lampe en lumen (émission lumineuse), la puissance électrique absorbée par la lampe en watt (consommation d’électricité) ainsi que la durée de vie moyenne, comptabilisée en heure.
  • les voitures : première différence, ce n’est pas l’efficacité énergétique qui est pris en compte, ce qui est logique, mais le niveau de rejet de CO². Ces autres éléments sont présents sur l’étiquette : la marque, le modèle, la version, l’énergie, le type de transmission (manuel ou automatique), le poids, les diverses consommations de carburant (consommation mixte, consommation urbaine et consommation extra-urbaine) et le CO² rejeté. Cette valeur est estimée en g/km.

L’étiquette énergie pour les biens immobiliers

Étiquette énergétique pour une maison

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’elle fait partie intégrante du DPE (Diagnostic de Performance Énergétique). Elle est aussi importante que l’étiquette climat. Le rôle de cette dernière est légèrement différent. Elle mesure les émissions de gaz à effet de serre. Les émissions sont traduites en CO²/m²/an. Quant à l’étiquette énergie pour un logement, elle exprime les performances énergétiques en kWh/m²/an.

Qu’est-ce que le DPE ?

Pour faire relativement simple, le DPE a pour rôle de mesurer les consommations énergétiques. Si vous souhaitez vendre ou acheter, que ce soit une maison ou un appartement, vous serez dans l’obligation de joindre un diagnostic de performance énergétique, tout comme pour les termites, le plomb ainsi que l’amiante. Il doit être intégré dans n’importe quelle promesse de vente ou n’importe quel acte de vente, pour un bien immobilier.

Dans un premier temps, le diagnostic a été mis en place le 1er novembre 2006, par le gouvernement. Cela donnait l’occasion aux particuliers de savoir dans quel état était leur logement, d’un point de vue d’économie d’énergie. Et depuis 2007, le diagnostic de performance énergétique est devenu obligatoire, même pour la signature d’un contrat ou bail de location. Concrètement, à quoi sert le DPE ? Voici quelques éléments de réponse :

  • Cela permet d’avoir une forte information sur toutes les différentes caractéristiques thermiques : à savoir le chauffage, la production d’eau sanitaire ou encore la climatisation.
  • C’est aussi l’opportunité d’avoir une sensibilisation réelle sur la lutte contre l’effet de serre, autrement dit les émissions CO².
  • De faire en sorte de commencer à utiliser les énergies renouvelables, dans la mesure du possible. Il faut dire que c’est l’avenir et que chacun commence à s’équiper pour répondre à ces nouvelles énergies.

FAQ

Quel est le coût d’un DPE ?

Puisque le diagnostic de performance énergétique est obligatoire pour les biens immobiliers, et qu’il inclut l’étiquette énergétique, il semble intéressant de donner son prix. Il faut savoir que les prix diffèrent en fonction du nombre de pièces et du type de logement (appartement ou maison). Voici les prix pour les DPE :

  • Studio : 95€.
  • Appartement de trois pièces : 110€.
  • Appartement de cinq pièces : 120€.
  • Maison de trois pièces : 110€.
  • Maison de cinq pièces : 125€.

Évidemment, ce sont des prix moyens, ce qui veut dire que le prix ne sera pas le même selon plusieurs choses : le type de logement, sa taille ou encore la ville dans laquelle vous habitez.

Découvrez tous nos articles sur la thématique énergétique :

[metasite]

Redactor

Ecrit par Alice

Mis à jour le 20 Avr, 2021

Commentaires

1 Avis bright star bright star bright star grey star grey star 3/5

En savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis :
Bouzid
bright star bright star bright star grey star grey star 3/5

Bonsoir une société n’arrête pas de me téléphoner pour me faire une étiquette énergétique de mon logement elle me précise que celle-ci est obligatoire et que si je ne le fais pas je risque une amende de 300€ est ce vrai???