Énergie : un marché de plus en plus concurrentiel

Résumé : Les derniers chiffres de la Commission de Régulation de l’Énergie montrent que la concurrence au sein du marché de l’énergie devient de plus en plus importante. Les fournisseurs alternatifs rattrapent rapidement leur retard sur les fournisseurs historiques.

Électricité : une énergie très disputée

Le 28 septembre dernier, la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) a publié un bilan de l’ouverture à la concurrence des marchés de l’électricité et du gaz. Ce bilan détaillé a permis de mettre en lumière une concurrence toujours plus accrue entre le fournisseur historique, EDF, et les nombreux fournisseurs alternatifs.

Même si EDF reste le principal fournisseur d’électricité en France, il a enregistré en l’espace de seulement trois mois une perte de 1% de parts de marché.  La perte d’abonnés se traduit surtout en ce qui concerne le Tarif Bleu (l’offre au tarif réglementé de vente de l’électricité). EDF comptait :

  • 23 640 000 abonnés en mars 2020 ;
  • 23 372 000 abonnés en juin 2020.

71% des Français sont encore abonnés au tarif réglementé de vente (TRV) de l’électricité.

La CRE n’explique pas cette perte de 300 000 abonnés, mais elle avance malgré tout quelques pistes :

  • Le confinement ;
  • Un changement dans les habitudes de consommation ;
  • La mise en place du télétravail ;
  • La différence de prix entre le fournisseur historique et les fournisseurs alternatifs.

Il est vrai que les fournisseurs alternatifs sont généralement considérés comme étant moins cher que le fournisseur historique. La raison ? Ils appliquent un prix du kWh d’électricité plus faible que le tarif réglementé de vente. Parmi ces fournisseurs, on peut notamment citer :

  • Engie ;
  • Total Direct Énergie ;
  • Eni ;
  • Planète OUI ;
  • Vattenfall ;
  • Ekwateur, etc.

27% des particuliers sont abonnés chez un fournisseur alternatif d’électricité.

Qu’en est-il du marché du gaz ?

Le bilan de la CRE montre que le marché du gaz est encore plus ouvert que celui de l’électricité. En effet, la part des particuliers abonnés chez un fournisseur alternatif de gaz est de 35%.

65% des abonnés au gaz le sont donc chez le fournisseur historique de gaz, Engie (ex GDF). Pourtant, contrairement à l’électricité, l’offre au tarif réglementé du gaz n’est pas autant plébiscitée :

  1. 35% des abonnés d’Engie ont souscrit au TRV du gaz ;
  2. 30% ont souscrit une des offres de marché d’Engie.

La fin du TRV du gaz

Le tarif réglementé de vente du gaz va disparaître à partir du 01 juillet 2023. D’ailleurs, il n’est plus possible de souscrire une offre au TRV du  gaz depuis novembre 2019. Tous les abonnés actuels à une offre au TRV du gaz seront basculés vers une offre de marché.

Pour en savoir davantage sur le dernier bilan de la Commission de Régulation de l’Énergie, vous pouvez consulter cette page.

Redactor

Ecrit par Maxime

Mis à jour le 16 Oct, 2020