Cette page référence d'abord les fournisseurs partenaires de papernest puis les autres fournisseurs pertinents. Classement : dans l'ordre décroissant du nombre de clients à l'échelle nationale. En savoir plus sur notre méthodologie : ici.

Aides aux travaux de rénovation énergétique : quels changements en 2020 ?

La rénovation thermique des logements fait partie des priorités nationales. Objectifs : faire des économies d’énergie, diminuer les émissions de gaz à effet de serre et sortir plusieurs millions de Français de leur situation de précarité énergétique. Pour inciter aux travaux, les aides financières ont évolué en 2020. Primes, crédit d’impôt, prêt avantageux… Voici un tour d’horizon.

Les nouvelles aides 2020 en un coup d’oeil

 

  • MaPrimeRénov’ : avec ce dispositif en place depuis janvier 2020, l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah) veut faciliter les travaux grâce à un financement plus simple et plus rapide.
  • Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique : le CITE évolue, avant sa disparition complète en 2021. Pour cette dernière année, il ne s’adresse plus aux ménages aux revenus modestes.
  • Prime énergie : toujours disponible sans condition de revenus en 2020, elle permet de financer des travaux d’isolation et de chauffage. Vous pouvez demander cette prime « Coup de pouce » en quelques clics, sans engagement. 

Ma Prime Rénov’, une prime sous condition de revenus

 

La grande nouveauté de 2020 concerne la création d’une subvention inédite. MaPrimeRénov’ remplace le programme « Habiter mieux Agilité » de l’Anah. Les pouvoirs publics souhaitent encourager les propriétaires – aux ressources modestes – à entreprendre des travaux thermiques (isolation, installation d’une chaudière économe, etc.). Pour cela, il faut lever deux freins : la complexité des démarches et le coût de la rénovation.

Ainsi, la demande de Prime Rénov’ s’effectue directement en ligne, en quelques étapes. De plus, son versement s’opère une fois les travaux réalisés, et non l’année suivante comme pour le crédit d’impôt. Quant au montant de l’aide, il dépend de l’opération choisie et peut atteindre plusieurs milliers d’euros. 

Il convient de respecter plusieurs critères techniques qui visent à garantir la performance de l’isolant ou du matériel installé. En effet, le but de la prime est bien de contribuer aux économies d’énergie. Exemple de condition : le recours à un artisan certifié RGE, pour « Reconnu Garant de l’Environnement », un label de confiance et une obligation pour bénéficier des aides.

Les ménages aux revenus intermédiaires et élevés, exclus de ce nouveau dispositif, peuvent encore obtenir un crédit d’impôt en rénovant leur logement. Ce CITE est toujours valable pour des opérations effectuées jusqu’au 31 décembre 2020. Après cette date, Ma Prime Rénov’ le remplacera totalement. 

À noter que le choix de travaux éligibles au CITE a été revu à la baisse pour les Français les plus aisés (déciles 9 et 10 selon l’Insee). Seule l’isolation de murs ou de toitures peut leur donner droit à cet avantage fiscal. 

Aides aux économies d’énergie : ce qui ne change pas en 2020

 

Malgré des évolutions majeures cette année, tout n’a pas été bouleversé. 

  • Le chèque énergie, envoyé automatiquement par courrier postal au printemps, conserve ses montants et ses bénéficiaires.
  • Pas de changement pour l’éco-prêt à taux zéro, pour l’instant prolongé jusqu’en 2021.
  • Les taux de TVA réduits (5,5 % et 10 %) s’appliquent toujours aux travaux d’efficacité énergétique.
  • Enfin, la prime Coup de pouce (Certificats d’Économies d’Énergie) garde tous ses avantages : aucun critère de revenus – hormis pour déterminer son montant – et une ouverture aux propriétaires comme aux locataires.

Autre intérêt de cette prime énergie : une possibilité de déduction directement sur le devis, ce qui évite d’avancer les frais. Le professionnel est ainsi rémunéré à la suite de son intervention. Hellio, conseiller en économies d’énergie, fait partie des organismes qui proposent ce service. 

Les particuliers peuvent minimiser leur reste à charge en cumulant plusieurs aides. De cette façon, la prime Coup de pouce et la Prime Rénov’ couvrent jusqu’à 90 % des dépenses. Il arrive que des collectivités locales ou des associations versent un financement complémentaire, ce qui rend la « gratuité » possible dans certains cas, pour les ménages les plus en difficulté. 

Comment connaître les aides pour chaque projet ?

 

En fonction de la rénovation envisagée, les solutions de soutien diffèrent. Il s’avère important de bien définir les caractéristiques du projet afin de demander les aides pertinentes :

  • Quel type de travaux est prévu ?
  • Le logement a-t-il plus de 2 ans ?
  • Est-il occupé en tant que résidence principale ?
  • S’agit-il d’une maison, d’un appartement ou des parties communes d’un immeuble ?
  • Quelle est l’énergie de chauffage ? Le type de combles ?
  • Le ménage bénéficiaire dispose-t-il de revenus inférieurs au plafond ?

Ces nombreuses questions permettront de s’orienter vers les bonnes démarches. Avant de passer à l’action, il suffit de se rendre sur l’outil de simulation de la plateforme FAIRE – Simul’Aid€s – mis en ligne par le service public. Le site FAIRE aide tous les Français à réduire leur consommation d’énergie, en les accompagnant et en simplifiant leurs projets.

article

Article écrit par :
guillaumeh

calendrier 29 juin 2020

( éditer )