EDF - Tarascon-Sur-Ariège

EDF à Tarascon-Sur-Ariège: Ce qu’il faut savoir

Pourquoi ma Tarascon-Sur-Ariège est couverte par une ELD et non pas EDF ?

A l’inverse de la plupart du territoire français, Tarascon-Sur-Ariège elle, n’est pas couverte par les fournisseurs habituels tels qu’EDF ou encore Direct Energie. C’est donc une ELD, ou Entreprise Locale de Distribution, qui assure la distribution et commercialisation de l’électricité pour les Tarasconnaises et Tarasconnais.

Histoire de l’autonomie Tarasconnaise du grand réseau national d’électricité

À l’apparition de l’électricité pour les particuliers en France, la responsabilité de sa distribution et commercialisation est locale. Les communes et regroupements de communes en sont ainsi gestionnaires. Le 8 avril 1946 cependant, la loi de nationalisation des réseaux propose, comme son nom l’indique, une nationalisation de la distribution et commercialisation de l’électricité. Alors que 95 % des localités françaises l’acceptent, une petite partie, dont Tarascon-Sur-Ariège, décident de garder leur autonomie, devenant ainsi des Entreprises Locales de Distribution.

Rôles et concurrence de l’ELD à Tarascon-Sur-Ariège

Le double rôle de l’ELD

Une Entreprise Locale de Distribution possède deux rôles. Alors que son nom indique clairement son rôle de distributeur d’énergie (électricité et/ou gaz) à ses consommateurs, elle est également responsable de sa fourniture. Cela signifie que l’ELD est responsable de la commercialisation de l’énergie, et ainsi elle fixe et gère elle-même les offres, tarifs et réglementations mis en place.

A noter toutefois que les ELD desservant plus de 100 000 clients sont contraintes de séparer leurs rôles de distributeurs et fournisseurs. Ainsi, pour 5 ELD françaises, comme celle de Strasbourg pour l’électricité, l’entreprise s’occupant de la fourniture (ES Strasbourg) n’est pas la même que celle s’occupant de la distribution (ES Réseaux pour Strasbourg).

Pourquoi y a-t-il si peu de concurrents de l’EDL de Tarascon-Sur-Ariège ?

Depuis l’ouverture du marché à la concurrence en 2007, les monopoles ne sont plus protégés et de nombreuses entreprises proposent des offres dans chaque commune... en théorie. En réalité cependant, malgré les encouragements de l’Union Européenne à développer la concurrence, il est impossible de la rendre obligatoire. Par conséquent, en raison du faible attrait économique que représente ces opportunités, très peu de potentiels concurrents décident de s’implanter dans les villes régies par des ELD, laissant ainsi le monopole à ces dernières.