EDF - Salins-Les-Bains

Ce qu’il faut savoir sur EDF à Salins-Les-Bains

Une ELD, c’est quoi ?

Une ELD - acronyme d’Entreprise Locale de Distribution - est présente dans une ville ou une zone géographique précise pour pallier l’absence des fournisseurs historiques, notamment EDF. Cela signifie que les 2 801 de Salins-Les-Bains ne doivent pas se tourner vers ce dernier ou autres fournisseurs alternatifs, mais vers l’ELD se chargeant de l’électricité Salinoise.

Un petit bout d’histoire sur l’ELD à Salins-Les-Bains :

Bien que la responsabilité de la distribution et commercialisation de l’électricité revenait aux communes et villes, la loi de nationalisation des réseaux de 1946 regroupe les responsabilités, alors locales et autonomes, afin de créer un grand réseau national d’électricité. Cette loi laisse toutefois la possibilité aux communes et villes de refuser la cession de sa responsabilité, et environ 5 % d’entre-elles, dont Salins-Les-Bains, refusent alors.

Rôles et concurrence de l’ELD à Salins-Les-Bains

Organisation d’une l’ELD

Une Entreprise Locale de Distribution possède deux rôles. Alors que son nom indique clairement son rôle de distributeur d’énergie (électricité et/ou gaz) à ses consommateurs, elle est également responsable de sa fourniture. Cela signifie que l’ELD est responsable de la commercialisation de l’énergie, et ainsi elle fixe et gère elle-même les offres, tarifs et réglementations mis en place.

A noter toutefois que les ELD desservant plus de 100 000 clients sont contraintes de séparer leurs rôles de distributeurs et fournisseurs. Ainsi, pour 5 ELD françaises, comme celle de Strasbourg pour l’électricité, l’entreprise s’occupant de la fourniture (ES Strasbourg) n’est pas la même que celle s’occupant de la distribution (ES Réseaux pour Strasbourg).

Existe-t-il des concurrents à l'EDL Salinoises ?

Bien que la loi de 2007 ait libéralisé le marché, les ELD gardent toutefois un monopole sur les régions qu'elles régissent et ne possèdent que très rarement des concurrents. En effet, malgré les encouragements de l’Union Européenne à la concurrence et à son ouverture depuis maintenant plus de 10 ans, les fournisseurs alternatifs ne sont en aucun cas contraints à proposer des offres sur l’ensemble du territoire.