Pourquoi la fast fashion a un effet néfaste sur l’environnement ?

La fast fashion consiste à un renouvellement le plus rapide possible des collections d’articles vestimentaires. La fast fashion concerne le plus souvent des produits à des prix bas. Cependant, elle est aussi vivement critiquée à cause de sa forte consommation en énergie et de ses effets jugés néfastes pour l’environnement.

🔎 Qu’est-ce qui caractérise la fast fashion ?

La fast fashion désigne les entreprises qui ont pour objectif de produire un maximum de collections chaque année. Cela est rendu possible par la forte demande des consommateurs en ce qui concerne les vêtements.

Les acteurs de la fast fashion proposent des vêtements à des prix très bas pour qu’ils soient accessibles au plus grand monde et donc vendus à un maximum de personnes. La fast fashion s’appuie sur l’aspect éphémère de la mode.

De plus, ce qui permet à ces entreprises de proposer des prix très attractifs c’est la mauvaise qualité des produits. Par exemple, les tissus utilisés sont souvent de très mauvaises qualité, le mode de production est industriel et la main d’œuvre est bon marché.

 👉 Quel est le niveau de production de la fast fashion ?

Pour proposer un maximum de collections chaque année, les entreprises qui participent à la fast fashion sont obligées de produire à la chaîne. Voici donc une infographie qui présente quelques caractéristiques de la fast fashion :

Les caractéristiques de la fast fashion

La fast fashion produit en masse pour satisfaire la demande toujours plus grande. Cependant, cela se fait au détriment des conditions de travail des salariés.

En effet, la plupart des vêtements sont conçus au Bangladesh ou au Pakistan, c’est-à-dire là où la main d’oeuvre est la moins chère.

Bon à savoir

Il y a aussi de nombreux enfants qui travaillent dans l’industrie du textile, notamment dans les pays en développement. Il faut savoir que ces enfants ne gagnent que 10 dollars par mois pour des travaux de forte intensité.

Voici la liste des pays où la plupart des vêtements sont conçus :

  1. Bangladesh
  2. Pakistan
  3. Thaïlande
  4. Turquie
  5. Inde
  6. Vietnam
  7. Indonésie
  8. Chine
  9. Tunisie
  10. Maroc

Ce sont dans ces pays que les acteurs de la fast fashion décident de concevoir leurs vêtements. C’est avant tout car la main d’oeuvre de ces pays est très peu coûteuse.

Information

En moyenne, les consommateurs de fast fashion ne portent leurs vêtements que 4 fois. 60% d’entre eux déclarent ne plus l’aimer après et les 40% restant estiment que ce vêtement n’est plus à la mode.

On voit donc que la fast fashion valorise l’aspect éphémère de la mode en proposant une multitude de collections afin que le consommateur se lasse au plus vite de ses vêtements.

 👉 Quelles sont les habitudes de consommation qui sont liées à la fast fashion ?

Il est aussi important de noter que la fast fashion est aussi encouragée par une grande partie des consommateurs.

Il est intéressant de voir que le budget qui est consacré à la mode ne cesse de baisser depuis 10 ans. La mode est presque devenue un produit comme les autres.

Sachez que 7 Français sur 10 achètent encore régulièrement des vêtements. Parmi eux, 90% estiment que les vêtements participent à leur qualité de vie.

Il faut savoir aussi que le monde en général utilise beaucoup plus de vêtements qu’il y a 20 ans. On estime que le monde utilise environ 80 millions de vêtements chaque année. Cela représente une hausse de 400% par rapport il y a deux décennies.

Les changements qui vont dans le bons sens !

En règle générale tout le monde a changé son mode de consommation en ce qui concerne les vêtements. La location de vêtements est maintenant beaucoup plus développée. C’est la même chose pour la seconde main qui se développe de plus en plus, que ce soit grâce à des applications tel que Vinted ou les friperies qui attirent de plus en plus de monde.

Ce changement de mode de consommation est surtout visible dans les pays développés, dans les pays en cours de développement la fast fashion est en train d’arriver peu à peu.

Pour les pays en cours de développement il est difficile de renoncer à la fast fashion car c’est une source de revenus importante. De plus, il est pour eux difficile de renoncer dans le sens où les pays développés ont aussi profité de la fast fashion pour se développer.

Que doivent faire les pays développés ?

Si les pays développés veulent limiter le développement de la fast fashion dans les pays en cours développement, ils doivent leur proposer des alternatives. Ils peuvent par exemple les aider à trouver un mode de consommation plus écologique mais qui est tout aussi rentable.

 👉 Quelles ressources utilise la fast fashion ?

Il est important de savoir que la fast fashion utilise un nombre important des ressources qui sont disponibles sur la planète.

Par exemple, les entreprises de la fast fashion utilisent énormément d’eau pour concevoir leurs vêtements. Ce n’est pas loin de 4% de l’eau potable disponible dans le monde qui est utilisé pour produire les vêtements de la fast fashion.

Bon à savoir

Pour produire une paire de jeans il ne faut pas loin de 7000 litres d’eau ou l’équivalent de la quantité d’eau qu’une personne dans le monde occidental boit sur une période de cinq ans. C’est quelque chose d’énorme quand on pense que ce sont environ 2 milliards de jeans qui sont fabriqués chaque année.

Selon plusieurs experts, 20% de la pollution de l’eau industrielle dans le monde est due au traitement et à la teinture des textiles. Cela fait de l’industrie de la mode l’une des plus polluante pour l’eau.

Enfin, l’industrie de la mode est aussi l’une de celle qui utilise le plus d’électricité dans le monde.

On peut donc dire que l’industrie de la mode est l’une de celles qui consomment le plus en terme d’énergie. Il est aussi important de noter que la fast fashion est vivement critiquée à cause de son impact néfaste sur l’environnement.

❌ Quels sont les effets néfastes de la fast fashion sur l’environnement ?

L’industrie de la mode est vivement critiquée par les militants écologistes à cause de ses nombreux effets néfastes pour l’environnement. Plusieurs choses sont pointées par les militants écologiques.

Que ce soit le transport des vêtements, les conditions de travail ou encore la pollution qu’engendre la production en masse, ce sont tant de choses qui sont très critiquées aujourd’hui.

L’industrie de la mode est aujourd’hui la deuxième industrie la plus polluante après celle du pétrole. Cela est notamment dû à l’utilisation de pesticides, de formaldéhyde, de substances cancérigènes dans les tissus servant à la confection des vêtements que portent les consommateurs de la fast fashion.

 👉 Quels sont les dégâts de la fast fashion sur l’eau ?

Comme nous l’avons vu plus haut, l’industrie de la mode consomme énormément d’eau, mais elle pollue aussi énormément l’eau potable.

Le principal problème de cette pollution c’est qu’elle touche les pays sous-développés où sont conçus les vêtements. En effet, les pays sous-développés voient une monté des eaux assez importante et très inquiétante. Ce qui est d’autant plus inquiétant c’est que cette montée des eaux arrive dans des pays qui n’ont pas les moyens de lutter.

Cela renforce aussi le sentiment d’inégalité des pays sous-développés envers les pays développés. En effet, cette pollution est engendrée par les pays les plus développés mais ce sont les pays les plus pauvres qui en payent les conséquences.

La Banque mondiale estime aujourd’hui que d’ici 2050 ce seront pas loin de 143 millions de migrants climatiques qui pourraient arriver vers les pays occidentaux. L’ONU est beaucoup moins optimiste et estime que sur la même période ce seraient environ 1 milliard de personnes qui pourraient arriver vers les pays occidentaux.

D’après les professeurs de l’École Normale Supérieure de Lyon, ces migrations seront dues à 60% à la montée des eaux dans certains territoires (montée des eaux qui rendraient à terme ces territoires inhabitables). Il est donc urgent que les pays développés aident les pays les plus pauvres à se sortir de cette crise.

Les dangers !

On se retrouve ici dans une crise économico-climatique. En effet, les pays les plus pauvres souhaitent continuer la production de vêtements car cela permet à leurs habitants de se nourrir et de vivre. Mais en même temps, ils se rendent bien compte que cette production a des effets néfastes sur leur territoire. On est donc dans un cercle vicieux dont il sera très difficile de sortir.

 👉 Quel est le problème avec la fabrication intensive de vêtements ?

L’autre problème avec la fast fashion c’est la production en masse de vêtements qui cause aussi de nombreux effets néfastes sur l’environnement. Cette infographie présente quelques impacts négatifs de la fast fashion sur l’environnement :

Fast fashion environnement

On peut donc se rendre compte qu’en plus de la pollution de l’eau, la fast fashion émet aussi beaucoup de gaz à effet de serre. L’industrie de la mode est aussi l’une de celles qui rejette le plus de déchets.

L’infographie montre déjà que le secteur de la mode émet plus d’1 milliard de tonnes de gaz à effet de serre, ce qui représente 2% des émissions totales.

Il faut aussi savoir que l’industrie de la mode est une industrie qui rejette beaucoup de déchets. En effet, que ce soient les entreprises de la fast fashion ou les consommateurs eux mêmes, ce sont aujourd’hui des millions de tonnes de déchets de vêtement qui sont produits chaque année.

Bon à savoir

Aux États-Unis on estime que les consommateurs de la fast fashion produisent 1,2 millions de tonnes de déchets de vêtements, cela représente 15% des ventes de vêtements dans le pays.

Cette grande quantité de déchets est causée par le caractère éphémère de la fast fashion.

Exemple

Au Royaume-Uni un consommateur de la fast fashion produit en moyenne 70 kilos de déchets de tissu chaque année.

Les entreprises de la fast fashion accomplissent leur objectif dans le sens où ils proposent des prix attractifs à leurs consommateurs mais les fait acheter plus que nécessaire.

Enfin, la production des vêtements exploite aussi en grande partie des ressources non-renouvelables. Cela a aussi des effets très néfastes pour la culture du sol et l’alimentation des animaux qui sont élevés pour leur laine ou leur cuir.

À chaque lavage les vêtements synthétiques rejettent des microparticules de plastique qui sont relâchées dans les océans. Le coton est aussi la principale culture consommatrice de pesticides dans le monde et sa production nécessite une grande quantité d’eau douce.

 👉 Comment faire pour diminuer l’impact de la fast fashion sur l’environnement ?

Il existe aujourd’hui plusieurs moyens pour l’industrie de la mode de limiter son impact sur l’environnement.

Par exemple, la seconde main se développe de plus en plus notamment grâce à plusieurs applications que voici :

  1. Vinted ;
  2. Depop ;
  3. Le bon coin ;
  4. Vestiaire Collective ;
  5. Videdressing.

C’est notamment grâce à ce genre d’applications que la seconde main se développe davantage. On peut retrouver des produits à des prix très attractifs tout en limitant son impact sur l’environnement.

Les friperies se développent aussi de plus en plus, on peut notamment le voir dans les métropoles où leur nombre s’est multiplié.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur le sujet, nous vous invitons à lire cet article.

Mis à jour le 15 Juin, 2021

redaction Qui sommes-nous ?
Redactor

Maxime Oueslati

Rédacteur Junior - spécialiste des télécommunications