Concilier économie et écologie, est-ce possible ?

Économie et environnement peuvent-ils faire bon ménage ? Notamment pour le bien-être des générations futures ? Ces deux approches semblent encore très éloignées. Certains « spécialistes » considèrent même qu’un rapprochement est impossible. Pourtant, plusieurs démarches pourraient rapprocher l’écononie et l’écologie, c’est le concept de l’éconologie !

L’industrie occupe une place particulière dans la crise mondialisée de l’environnement. Elle demeure, dans l’esprit des populations, la principale responsable de la dégradation des écosystèmes. Pourtant, depuis les années 1980, le discours des entreprises a radicalement changé et les initiatives en faveur de l’environnement se sont multipliées. Toutefois, leur comportement est loin d’être homogène. Comment réconcilier le monde des affaires avec l’écologie ? Éléments de réponse.

S’engager dans l’écologie industrielle

L’écologie industrielle correspond à une approche pragmatique de l’industrie. Elle consiste à considérer les activités industrielles comme des écosystèmes, c’est-à-dire comme des flux de matières premières, d’énergie ou encore d’information. Selon cette méthode, les déchets dans une industrie peuvent constituer des ressources pour une autre. Ainsi, la première étape d’un projet écologique industriel passe par un relevé des entrées et sorties de matière et d’énergie des unités de production sur un territoire donné, qu’elles appartiennent à une même société ou à des entreprises différentes. Cette approche peut également être mise en place à l’échelle nationale. Dans ce cadre, la notion d’écologie industrielle permet de dresser le profil métabolique d’un pays et d’analyser les aspects matériels de ses échanges internes et extérieurs. De telles analyses ont déjà été réalisées dans plusieurs pays comme l’Équateur, l’Autriche ou encore l’Angleterre.

Adopter une économie circulaire

L’économie circulaire repose sur les mêmes bases que l’écologie industrielle. L’analyse s’étend toutefois au modèle de conception et de production des objets. Cette approche a pour objectif de réduire les quantités de déchets présents sur les sites de production mais aussi dans l’ensemble de l’économie. Dans le cadre de l’économie circulaire, les objets sont conçus pour pouvoir être démontés, reconstitués ou réutilisés. D’un point de vue économique, ce système met en avant la possession de l’objet et prône ainsi une économie de la fonctionnalité. La démarche la plus aboutie dans ce domaine est le cradle to cradle reposant sur deux principes : tout déchet est une ressource ; utiliser uniquement des énergies renouvelables. Cette démarche vise également à mettre en place les solutions les plus adaptées au contexte local.

Pour le moment, peu d’entreprises s’intéressent à ces deux approches. Cependant, un nombre croissant d’entre elles adhèrent à des codes de conduite environnementaux. En effet, selon les dernières études, près de 75.000 entreprises sont certifiées ISO 14001 à travers le monde. Plusieurs ont amorcé une réflexion en profondeur concernant leur rôle dans la problématique environnementale et entamé un examen minutieux de leurs produits pour en réduire l’impact écologique. En revanche, d’autres refusent d’intégrer les paramètres environnementaux à leur modèle économique.

Ainsi, il est possible de concilier économie et protection de l’environnement : c’est de l’éconologie ! Tout repose sur la bonne volonté des entreprises, des politiques mais aussi de tout à chacun afin d’aider les générations futures. Ainsi nous pouvons tous adopter de meilleures habitudes, comme par exemple pour économiser l’électricité

Mis à jour le 20 Avr, 2021

redaction Qui sommes-nous ?
Redactor

guillaumeh

Commentaires

bright star bright star bright star bright star grey star

Pour en savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis cliquer ici