Upcycling : un moyen de faire des économies d’énergie ?

L’upcycling est un terme qui revient de plus en plus souvent dans l’actualité. Mais savez-vous vraiment ce que c’est ? En plus de réduire le gaspillage, l’upcycling pourrait permettre de faire de grandes économies d’énergie, si la tendance était au niveau industriel.

❓ L’upcycling, qu’est-ce que c’est ?

👉 Quelles sont ses origines ?

Le terme upcycling a fait son apparition dans les années 90. Sa traduction littérale est : Recycler par le haut. Le mot fut utilisé pour la première fois par un ancien ingénieur allemand Reiner Plitz, devenu architecte d’intérieur.

L’upcycling se développe de plus en plus aujourd’hui. Pourquoi ? Parce que la protection de l’environnement est un thème qui est de plus en plus présent dans l’esprit des consommateurs. De nos jours, nombreuses sont les personnes qui cherchent à trouver des solutions pour réduire le gaspillage et faire des économies d’énergie.

Si l’upcycling est surtout connu dans le monde de la mode, c’est parce que la mode serait la deuxième industrie la plus polluante au monde. Chaque année, ce sont plus de 140 milliards de vêtements qui sont produits.

👉 Quelles sont ses caractéristiques ?

L’upcycling consiste en la transformation d’un produit dans le but de lui offrir une seconde vie. L’upcycling peut concerner plusieurs domaines tels que les vêtements (plus globalement les textiles), la décoration ou encore la joaillerie.

Exemple d'upcycling

Par exemple, en décoration, cela peut être la récupération de palettes qui avaient pour usage premier le stockage de marchandises, pour les utiliser en tête de lit ou étagères.

upcycling

👉 Quelles différences avec le recyclage ?

L’idée de base est la même : réutiliser des produits pour leur donner une nouvelle vie. Mais alors quelle est la différence ? Le but de l’upcycling est de donner une nouvelle vie au produit, en lui apportant de la qualité et une plus-value. L’usage du produit créé sera, dans la plupart des cas, éloigné de son utilisation de base.

Upcycling

🤷 Une méthode adoptée à l’échelle industrielle ?

Si l’upcycling est surtout connu et pratiqué par les particuliers, ce concept commence à se développer aux niveaux des marques. Il est de plus en plus apprécié et pourrait bien se faire une place rapidement au niveau industriel.

👉 Des marques de vêtements

C’est déjà le cas pour la haute couture, avec certaines marques qui ont adopté l’upcycling. Les consommateurs sont de plus en plus à la recherche de marques éco-responsables, et ça, la marque française Marine Serre l’a bien compris. Cette créatrice base ses collections sur des tissus qu’elle réutilise.

Mais il n’y a pas que la haute-couture qui s’intéresse au upcycling. De plus en plus de marques de mode éco-responsables font leur apparition sur le marché français. C’est par exemple le cas de la marque Les récupérables. L’idée de la marque est partie d’un constat de sa créatrice : Anaïs Dautais Warmel, qui remarque les centaines de kg de textile perdus chaque jour, à cause de la Fast Fashion. Le principe de la marque est le suivant : des vêtements réalisés sur le principe de l’upcycling, 100% made in France.

upcycling

👉 Des marques de décoration

Il y a pas que l’industrie textile qui se met à l’upcycling. La décoration est également concernée par ce phénomène.

La marque Septembres transforme vos bouteilles de vin en objets de décoration. Là encore, la marque est 100% made in France, et a pour volonté de réduire les déchets produits lors du recyclage du verre.

À savoir !

Le recyclage du verre a pour conséquence la création de CO2. On compte entre 300 et 500 grammes de CO2 produit pour le recyclage d’un kg de verre.

Mais ce n’est pas tout, la marque Extramuros va par exemple proposer à ses clients, plutôt des entreprises, de créer du mobilier sur-mesure. La base de ce mobilier ? Du bois que l’entreprise aura récupéré sur des chantiers ou sur des sites de tri des déchets.

Upcycling

⚡ Qu’est-ce que ça change au niveau de l’énergie ?

👉 Faire des économies d’énergie

Le principal avantage que l’on peut relever lorsque l’on parle d’upcycling, c’est bien entendu les économies d’énergie que cela permet de faire.

Réduction du gaspillage

Un constat indéniable que l’on peut faire avec l’upcycling, c’est que cela permet une réduction nette du gaspillage. Les matériaux qui auraient dû être jetés sont réutilisés pour créer d’autres produits. L’idée de revaloriser des matières permet de ne pas en exclure certaines, et de les prendre toutes en compte.

Si l’on prend l’exemple de l’industrie textile, en France, ce sont plusieurs dizaines de milliers de tonnes de matières textiles qui sont détruites chaque année.

Économies d’eau

Le gaspillage n’est pas le seul élément à prendre en compte lorsque l’on parle d’upcycling. De façon générale, les productions en grande quantité que l’on retrouve dans l’industrie sont très consommatrices d’eau.

Si l’on prend encore une fois l’exemple de l’industrie textile, la production de vêtements nécessite une très grande quantité d’eau. On estime à 4% le pourcentage d’eau potable utilisée pour la production de vêtements en une année.

Le saviez-vous ?

Il faut 1350L d’eau pour produire une paire de chaussettes en coton de 60g.

Économies de matières premières

Sans surprise, l’upcycling permet de faire des économies de matières premières. Puisque les ressources sont sans cesse réutilisées pour créer d’autres produits, alors il n’y a plus besoin de nouveaux matériaux pour créer de nouveaux produits.

Économies d’électricité

L’électricité est également une ressource qui est très sollicitée pour la production de vêtements. Forcément, il y a besoin d’électricité pour mettre en marche toutes les usines de production de textiles.

Avec l’upcycling, tout le processus de production des produits est inexistant. On peut y voir encore une différence avec le recyclage : le processus d’upcycling est beaucoup moins énergivore, puisqu’il n’y a pas de consommation d’énergie supplémentaire pour créer de nouvelles matières.

Upcycling

👉 Qu’est-ce que ça changerait si toutes les industries faisaient de l’upcycling ?

Arrêtons-nous quelques instants, et essayons d’imaginer les conséquences que cela aurait si toutes les grandes industries de la mode se mettaient à faire de l’upcycling. La surconsommation n’existerait plus. Ça serait des économies d’énergie inimaginables qui seraient réalisées tous les ans.

Si la Fast Fashion était remplacée par les marques par l’upcycling, alors ce serait d’importantes économies d’eau, d’électricité et de matières premières qui seraient réalisées. Le gaspillage serait également nettement réduit, puisqu’on ne jetterait plus un produit dès qu’il serait inutilisable, on le reprendrait pour en créer un nouveau.

Pour en savoir plus sur l’upcycling, vous pouvez lire cet article.

Redactor

Ecrit par Agathe G

Mis à jour le 13 Avr, 2021