Le confinement et la crise sanitaire et économique, sources d’angoisse

Nous approchons des deux mois de confinement et cette période se révèle douloureuse pour beaucoup d’entre nous sous différents aspects et pour plusieurs raisons.

D’une part, l’angoisse générée par la peur d’un avenir incertain du point de vue sanitaire – vais-je tomber malade ? Et mes proches ? Va-t-on mourir ? – et du point de vue économique – Vais-je conserver mon emploi ? Aurai-je encore de quoi me chauffer, de me nourrir et de prendre soin des miens ?

D’autre part, le seul pouvoir que nous ayons, pour autant que nous en ayons face à cette situation inédite, est de rester chez soi et surtout de ne plus approcher nos semblables. Cette nouvelle façon de vivre va à l’encontre de qui nous sommes nous, les humains, des êtres sociaux dont un des besoins vitaux est le contact (famille, amis, collègues…) et le sentiment de liberté.

Nous voilà mis face à nos questionnements existentiels les plus archaïques et les plus vitaux. La vie, la mort, l’autoconservation, le lien, la liberté. Il y a de quoi paniquer et de voir resurgir nos peurs, nos angoisses et les symptômes associés : stress, douleurs, perte du sommeil, sentiment d’impasse, voire perte du goût de vivre ou dépression.

Alors que faire pour que ce tableau noirci par le souci puisse s’éclaircir ? En l’absence de solution miracle, il peut être intéressant de mesurer notre capacité à nous recentrer, nous reconnecter à nous même en pratiquant la relaxation dynamique en sophrologie guidé par une sophrologue-praticienne. En effet, pratiquer régulièrement des séances de sophrologie nous amène progressivement à nous relaxer du monde et de nos sources d’angoisse et à faire renaître un sentiment d’existence de nous-même dans l’instant présent. Car en renforçant notre présence dans l’ici et maintenant, nous développons notre capacité à nous sentir en sécurité et en confiance, en nous et dans le monde dans lequel nous vivons.

Qu’est-ce que la sophrologie exactement ?

La sophrologie est une méthode dont la pratique régulière amène dans un premier temps les personnes à se détendre et à relâcher les tensions. Ensuite, par le retour sur soi exercé lors des séances, les personnes qui pratiquent retrouvent leurs capacités à laisser apparaître leurs ressentis et sensations, les percevoir et les nommer. Par ce biais, le travail effectué régulièrement laisse émerger chez les pratiquants un sentiment de soi qui vient renforcer leur estime et leur mieux être.

Pourquoi sophrologie existentielle ? Telle qu’Alfonso Caycedo, le fondateur l’exprimait, la sophrologie est existentielle car elle fait partie du courant humaniste, c’est-à-dire du monde du vivant. Elle s’intéresse à la personne. La pratique que propose Christine Hoffart n’est pas uniquement protocolaire, ni théorique. Elle passe par une expérience vivante, un éprouvé. Elle est situationnelle et s’exercera en tenant compte de ce que va déposer la personne et comment elle va se vivre à l’instant présent.

Comment et où pratiquer en ce moment ?

La pratique se fait d’ordinaire en cabinet car il est essentiel d’être en lien avec le sophrologue qui a pour mission d’installer l’alliance. Celle-ci permettra de travailler dans une relation de confiance et sécure.

Cependant, pendant cette période spéciale où la distanciation sociale est un élément important à respecter, les séances peuvent se faire par visio-conférence ou par téléphone en attendant de se rencontrer en réel. Vous pouvez également consulter des séances d’entrainement en ligne sur mon site ici

Qu’elles se déroulent au cabinet ou à distance, les séances se déroulent en trois temps : un premier temps pour s’installer et exprimer sa demande et ce qui se passe là maintenant, un second temps pour pratiquer une relaxation dynamique en position assise ou debout, et un troisième temps d’échange afin de partager son expérience, l’éprouvé de la relaxation.

A qui puis-je m’adresser ?

Christine Hoffart est sophrologue-praticienne (titre R.N.C.P). Elle est formée aux Ecoles de Sophrologie et Sophrothérapie Existentielle de Bordeaux et Colmar. Elle exerce en libéral dans son cabinet situé à Montigny-Les-Metz et propose des séances de sophrologie aux personnes qui souhaitent apprendre à mieux gérer leur stress et émotions. A cet effet, elle réalise des séances en groupe une fois par semaine (les mercredis des semaines impaires et les vendredis des semaines paires à 18h). Participer à des séances en groupe peut être une expérience forte et révélatrice par l’interaction qui s’opère dans les éprouvés et les échanges avec les autres sophronisants.

Christine Hoffart est aussi sophro-thérapeute certifiée par la Fédération Française de Psychothérapie et de Psychanalyse. Elle accompagne des personnes souffrant de troubles psychiques et/ou physiques et désirant s’engager dans un travail personnel thérapeutique.

Pourquoi suivre une thérapie en sophrologie ?

L’accompagnement thérapeutique en sophrologie existentielle peut s’appliquer à des personnes souffrant de troubles divers, qu’il s’agisse de maladie, d’angoisse ou d’anxiété, de mal-être, ou à des personnes devant traverser des périodes compliquées de la vie (deuil, séparation, déménagement, perte d’emploi). L’accompagnement peut aussi se faire auprès de personnes sujettes à des troubles physiques ou psychiques plus graves dans le cadre d’une approche pluridisciplinaire.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à visiter le site : sophrologue-metz.fr

Vous pouvez directement prendre rendez-vous au O6 45 93 OO 86.

Mis à jour le 20 Avr, 2021

redaction Qui sommes-nous ?
Redactor

guillaumeh

Commentaires

bright star bright star bright star bright star grey star

Pour en savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis cliquer ici